Publié par : Alexis | 21 novembre 2007

Fessebouc les rend chèvres…

Alors ? Pour ou contre ?

C’est le débat qui agite en ce moment la blogosphère (des exemples ici, ici ou encore ici).

A mon avis, il y a jetage de la cruche avec l’eau de la mousse

De même que pour les sites Internet ( » le www ? ça ne marchera jamais ! Des milliers de sites web mais jamais mis à jour et puis qui va vraiment les voir ? « ) ou les blogs ( » les blogs, ça ne marchera jamais ! Des millions de blogs mais jamais mis à jour et puis… « ), le snobisme boboisant parisien s’est emparé des réseaux sociaux afin de les étreindre pour ensuite mieux les étouffer.

Je pense qu’il convient, avant de lauder ou de condamner, de prendre un peu de recul. Nous sommes encore une fois en présence d’un outil avec ses forces et ses faiblesses et SURTOUT toujours en quête de sa véritable application.

De même que l’idée d’un espace collaboratif 3D en temps réel autorisant le partage d’informations multimédia est excellente mais que sa première incarnation dans Second Life est décevante, la philosophie derrière les réseaux sociaux mixtes (pro et perso) est probablement encore défaillante.

Facebook répond totalement à son usage premier : un outil de partage potache destiné à des étudiants. Son extension à un environnement professionnel souffre pour l’instant de la perméabilité entre les deux mondes. Allez « Super Poker » le directeur financier de votre plus gros client n’apparaît pas en effet comme une preuve indéniable de votre compréhension des enjeux de la dernière fusion/acquisition.

Tout est dans la finalité initiale de l’outil… une pelle est un superbe outil pour creuser un trou, elle devient contre-productive pour se taper le tunnel sous la Manche !

Alors, Facebook à jeter aux orties ? Pas sûr. La version actuelle n’est pas la plus adaptée à un environnement professionnel et des 30+ peuvent la trouver également un peu trop puérile pour un réseau personnel mais sa richesse tient dans sa facilité d’utilisation, la capacité donnée à chacun de créer des applications nouvelles facilement intégrables dans son profil et dans la création de groupes thématiques. Avec la construction d’une frontière étanche entre monde perso et monde pro et des systèmes de classifications des applications plus aboutis, il n’est pas dit que la pelle ne devienne pas fo(i)reuse.

Mon avis personnel (que je vous donne comme ça gratos, si, si, j’insiste) est que des réseaux créés d’entrée de jeu avec les professionnels en vue (LinkedIn, Viadeo, Plaxo, etc.) seront plus à même de tirer leur épingle du jeu… mais il leur manque pour l’instant la richesse applicative d’un Facebook.

M’est avis qu’il y a encore de la place pour une application qui reprendrait le meilleur des deux mondes…

Ah, et au fait, à bientôt sur notre groupe Facebook 😉

Publicités

Responses

  1. Trois idées en vous lisant :
    • Je suis pour ma part ébahi de voir le nombre d’amis qui resurgissent de jenesaisoù pour me rappeler leur amitié éternelle …
    • Le créateur avait 23 ans ce qui est jeune pour faire fortune (il va mal tourner – Facebook est valorisé 13 Milliards de $ !!!)
    • Je me réjouis de voir naître une belle utilisation dans cette note du verbe lauder que je n’avais pas encore tenté… Alexis, tu t’emballes ! Amitié !

  2. Effectivement, la force de facebook est pour moi sa simplicité à installer de nouvelles applications et le catalogue qui me rappelle la folie des téléchargements de freeware au début de l’accès internet grand public…
    Personnellement, j’ai pas eu de déclic avec Plaxo que j’utilise pour unifier mes agendas uniquement. Jamais entendu parler des autres.
    Comme tu dis, peut être que facebook n’est pas assez pro, mais l’outil n’est pas finalisé. On peut bien imaginer des accès plus filtré sur les infos profils en fonction de son appartenance à des groupes professionnels afin de pouvoir différencier vie perso et pro, ce qui n’est pas le cas à ma connaissance à ce jour sur Facebook

  3. Tout à fait – Plaxo commence à offrir cette possibilité de double profil et je pense que c’est une vraie voie de développement pour Facebook.

    A suivre…

  4. Bien le bonsoir !

    Comme le dit Alexis, la richesse de Facebook tient dans la capacité donnée à chacun de créer des applications nouvelles facilement intégrables dans son profil et dans la création de groupes thématiques. Et comme nous l’avons tous déjà constaté, il s’agit d’un privilège pour le meilleur comme pour le pire.

    Si le problème d’une frontière entre sphères privée et professionnelle est loin d’être résolu, Facebook a bien conscience de ses potentiels et il se prouve. En témoigne l’initiative
    d’Alfresco (acteur du marché de la GED open source), qui vient de développer sa propre extension PRO pour Facebook. Alors ?! On est loin de la Fédération Française de l’Apéro et des applications fantaisistes à sanglantes qui auraient fait le bonheur de Sigmund…

    C’est vrai, ce n’est qu’un premier petit pas à l’échelle des communautés professionnelles, mais c’est aussi un grand pas au niveau du travail de Facebook pour justement devenir une plate-forme à tout faire (et pas que des co***ries).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :