Publié par : Alexis | 4 décembre 2007

Finis les noms de plume…

Voici les noms de… mobiles !

C’est le Sydney Morning Herald qui nous livre cette vision dérangeante d’un futur peut-être proche : au Japon, la moitié des 10 plus gros « best-sellers » des six derniers mois ont en effet été écrits sur des téléphones portables !

Les « keitai shousetsu » sont ainsi devenus un phénomène avec des ventes atteignant des sommets (plusieurs centaines de milliers d’exemplaires pour beaucoup d’entre eux et dépassant le million pour certains).

Cela ne va pas bien sûr sans inquiéter les institutions littéraires du pays qui y voient un risque majeur d’appauvrissement du vocabulaire et de la grammaire. Ecrits à grands renforts de phrases courtes, d’émoticones et de raccourcis SMS, ces oeuvres manquent en effet singulièrement de descriptions et de fioritures linguistiques. Est-ce cette particularité qui explique son succès auprès des jeunes Japonais (et en particulier auprès des adolescentes) ? Shiki Masaoka, l’inventeur du Haiku, se serait probablement reconnu dans cette nouvelle forme de littérature.

En tout état de cause, il est fort probable que la déferlante « keitai shousetsu » profite de l’engouement actuel pour tout ce qui nous vient de l’Empire du Soleil Levant et j’attends avec impatience les premiers communiqués de presse rédigés depuis un portable !

« Rwa du CRM fé pt sa nouvel s0lution ki Dchir sa raSS »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :