Publié par : Alexis | 6 février 2008

8 mois

Rama Yade était hier l’invitée de Fogiel sur M6.

Invitée de première partie d’émission (c’est-à-dire pas assez intéressante pour être utilisée toute la soirée comme appât pour garder éveillés les téléspectateurs du soir constamment prêts à décrocher pour aller faire dodo), elle a subi le feu nourri des questions des personnes présentes. De l’hôte bien entendu (qui n’a toujours pas compris que certains d’entre nous aimeraient bien, une ou deux fois, entendre une réponse complète d’un invité sans que ce dernier ne soit interrompu constamment par ses jappements), d’Isabelle Mergault (dans le registre la guerre c’est pas bien, la pauvreté c’est le misère, l’amour c’est bath) et de façon plus intéressante de la part de Luc Besson qui demandait fort légitimement des exemples concrets.

Pourquoi ce préambule ?

Car alors que je trouvais dommage que Rama Yade ne semble pas plus sure des quelques exemples d’actions qu’elle citait, je suis tombé sur un exercice de style de la part du gouvernement que j’ai trouvé fort intéressant.

Signé Laurent Wauquiez, il s’agit d’un document de 23 pages dressant le bilan concret et vulgarisateur de l’action gouvernementale à huit mois.

Alors bien sûr, il s’agit d’une présentation unilatérale probablement éclairée de façon partisane mais l’initiative est à saluer et devrait servir de base à bon nombre d’échanges concrets entre majorité, opposition et citoyens.

Les effets de manche de la politique servent trop souvent à dissimuler une absence d’action ou de vision. Un bilan au mois le mois reprennant la ligne stratégique initiale et les actions entreprises pour nourrir cette stratégie ne peut qu’amener un peu de clarté dans la vie du pays.

Ne pensez-vous pas qu’il conviendrait d’exiger ce type de rapport « vue haute » de la plupart des institutions et entreprises dans lesquelles nous investissons notre confiance ?

Publicités

Responses

  1. Vous connaissez le principe du « quitte ou double » ?

    S’il s’agit d’une initiative très intéressante, elle donne des idées… qui pourraient bien desservir le gouvernement, mais grandir la République.

    Si l’on suit le raisonnement de l’auteur du préambule (« 8 mois : c’est le moment de regarder le chemin parcouru »), il serait légitime de convoquer comme cela se fait dans certains pays une sorte de commission d’enquête parlementaire qui évaluerait, à mi-parcours, l’action du gouvernement par rapport aux objectifs fixés (les fameuses « promesses »). Il serait ensuite possible de comparer les deux documents, et alors là…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :