Publié par : Nicolas | 17 mars 2008

C’est prouvé : blogger est bon pour la santé

Et oui ! La Swinburne University of Technology de Melbourne en a fait la preuve, en mettant à l’essai pendant deux mois deux catégories de population : celles qui se sont mises à blogger, et celles qui ne bloggaient (toujours) pas à l’issue de la période.  

Il en ressort des éléments (un peu) prévisibles mais qui bénéficient au moins désormais d’une caution scientifique.

James Baker et Susan Moore ont annoncé dans CyberPsychology and Behaviour les résultats de leur enquête sur la santé mentale de ceux qui voudraient se mettre à blogger et de ceux qui n’en avaient pas l’intention. A l’origine, ceux qui pensaient se mettre à blogger se sentaient « moins intégrés socialement, avaient moins le sentiment d’appartenir à une communauté, et moins satisfaits de leurs relations amicales ». Ils attendaient donc quelque chose… 

Deux mois plus tard, tadaaaaaa ! L’effet bénéfique est là : « davantage capables d’exprimer leurs émotions, ils déclarent se sentir moins anxieux, moins stressés, ont plus le sentiment d’appartenir à une communauté et de pouvoir demander de l’aide en cas de difficultés ».  

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est des gens très sérieux (susnommés), en blouse blanche, avec un toblerone sur leur bureau (vous savez, ces trucs en métal comme une brique triangulaire où on met le nom et la fonction pour des gens important ou dans les réunions, ça vous pose une personne), qui travaillent avec des tableaux de chiffres compliqués, parlent de variance et d’écart significatif, ont probablement un chien qui s’appelle Wooley, méditent de longues heures en buvant du thé le week-end au bord de l’océan en opinant du chef, ne font pas d’excès de vitesse (ni de quoi que ce soit d’autre, peut-être), paient leurs factures et sont abonnés à Science. Des gens raisonnables, pas nécessairement des web2.0 enthousiats azimutés a priori*.

Mieux encore : cette assertion est valable également pour ceux qui se sont mis aux réseaux sociaux. Une sorte d’effet positif sur le moral grâce à MySpace, Bebo ou facebook 

Selon eux : « il se pourrait qu’ils aient simplement élargi leur type de connexion sociale et comblé d’une certaine façon un manque, en ayant, réellement ou virtuellement, plus d’amis avec qui échanger des nouvelles ». 

Maintenant, vous connaissez le secret de la bonne humeur qui règne chez 3d J !

* [quand on ne connaît pas de scientifique, on peut les imaginer, non ?]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :