Publié par : Nicolas | 9 avril 2008

Il sentait bon le sable chaud…

A l’heure où grand-mère faisait connaissance avec les GIs qui, en plus de la libération apportaient bas nylon, sodas sucrés, chewing gums et stylos bille, il fallait traîner du côté des casernes pour trouver un beau légionnaire et faire (éventuellement) sa vie avec.

 

Les temps changent…

 

 

Grâce à Internet, on peut à la fois accéder à des contacts plus nombreux du monde entier et cibler sa recherche de l’âme sœur bien plus aisément. Les Meetic, Match autres Be2 sont les hypermarchés de la rencontre, mais quand on cherche quelque chose de précis, on va voir les boutiques spécialisées.

 

Et là, miracle du ciblage marketing, c’est enfin au bout du clic,on trouve de tout. Aujourd’hui, celui ou celle qui cherche l’âme sœur en uniforme a enfin Military Lovelinks, qui comme son nom l’indique s’adresse aux inconditionnels de l’armée. Admirez sur le site le design, il ne manque presque que la cartouchière comme symbole d’amour, le galon comme attribut de séduction et les rangers en positions suggestives.

 

On n’a pas encore de site pour rencontrer le fameux plombier polonais ou l’infirmière espagnole, et on peut le regretter, mais ça pourrait bien venir. Quant aux pompiers, on imagine sans mal l’engouement populaire mais chez nous ils emballent déjà sévère lors du bal du 14 juillet.

 

Mais à regarder en bas de la société Cupid (en hommage à la cupidité ou à Cupidon, ça n’est pas tout à fait clair), qui gère Military Lovelinks, on a un panorama assez impressionnant de ce qui peut constituer un critère de recherche de l’Autre Tant Attendu. Ca donne le vertige : Chrétien, Coréen, Thaï, Dominicain, Philippin, Hong Kong, Sud-Africain, Vietnamien, Ukrainien, Japonais, Chinois, Brésilien et même… rond (BBW). Pas comme deux ronds de flans, ou rond comme une queue de pelle, rond comme voluptueux, rembourré, dodu, potelé.

 

On sait bien la manie de rentrer les gens dans des cases, même au chausse-pied, en particulier aux Etats-Unis, mais tout de même, l’identité se réduit-elle à ça ? 

 

Il me semble qu’à vouloir trop cibler on oublie parfois que l’identité est une série de strates mouvantes selon les circonstances, et qu’on met aussi de côté les « ne se prononce pas », les « sans avis » et les « sans préférence ».

Publicités

Responses

  1. Eh bien chouette! Juste une question me titille : comment avez-vous trouvé ce site ? Vous voilà démasqué cher amateur d’uniforme !

  2. Je préfère garder le mystère sur ma vie privée mais une de ces réponses est la bonne :

    – en cherchant comment être veuf et riche avant 30 ans (en épousant une Marines en partance pour Bagdad)
    – en cherchant un site spécialisé dans les hôtesses de l’air
    – en cliquant sur un skyscraper pub sur facebook
    – dans un spam
    – par le bouche à oreilles d’un copain Navy Seal qui m’a expliqué comment il drague
    – par la grand-mère sus-mentionnée qui aime toujours autant les vétérans de la 101 Airborne
    – je suis le Vice-Président de Cupid


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :