Publié par : Laurent | 14 novembre 2008

Faut-il prendre en grippe le Docteur Google ?

Difficile de passer une journée sans entendre parler de Google. Un jour Google photographie ma maison, l’autre jour Google propose des tableurs ou un browser tout en chrome (oui, oui, j’ai de l’humour) … Et plus récemment, Google traque la grippe. Impossible de tousser tranquille. D’ici à ce qu’il vende le prochain vaccin…

L’incontournable géant de Mountain View fait aujourd’hui parler de lui dans un domaine où on l’attendait peut-être moins  – la santé publique – en expliquant qu’il peut détecter et suivre les épidémies de grippe aux Etats-Unis avec plus de précision que le Centre de contrôle des maladies (CDC) d’Atlanta, en charge de la veille sanitaire.

Tout ceci est possible grâce à Google Flu Trends (traduction littérale : Google Grippe Tendance), un outil de détection mis en place par sa division philantropique. Cet outil statistique analyse un ensemble de mots clés recherchés sur internet et les couple aux adresses IP pour suivre l’origine et l’évolution géographique de la grippe.

Le procédé est donc facile à comprendre. Et le graphique publié par le NY Times montre une grande similitude entre les données de Google et celles du CDC. Google parvient même à anticiper le phénomène viral, car avant de consulter un médecin, nombreux sont ceux qui font une recherche sur internet autour de leurs symptômes.

20 minutes et Le Monde ne manquent ainsi pas de souligner l’utilité de cet outil pour une meilleure prévention face aux épidémies de grippe.

Google Flu Trends ne fonctionne pour l’instant qu’aux Etats-Unis. Arrivera-t-il en France avant la grippe…les paris sont ouverts.

J’avoue que je n’aurai pas prêté outre mesure attention à cette information si ce n’était le fait que, d’une part, c’est mon amie Béatrice (non, le prénom n’a pas été changé, j’ai promis de la citer) qui me l’a signalée, et que d’autre part Eric Schmidt, le patron de Google, a déclaré que les requêtes des internautes sont bel et bien un « nouvel indicateur de société, voire de santé publique ».

Je suis un garçon naïf (inutile de confimer, je le sais… merci!). Encore récemment, le concept « Big Brother is watching you » me laissait indifférent, refusant de sombrer dans la paranoïa ambiante de certains alarmistes. Mais de me dire que depuis 5 ans déja, Google observe et suit la grippe, simplement en écoutant le bruit des requêtes, avec une telle fiabilité me pousse tout de même à m’interroger.

Dans le cas présent, l’utilité est indéniable. Et l’application Google pourrait très bien être étendue et optimisée pour d’autres sujets de santé publique : grippe aviaire, fièvre aphteuse, Helicobacter pylori et autres pandémies. Tant qu’on peut sauver des vies, prévenir plutôt que guérir, et permettre de réduire le trou de la sécu, je n’ai rien à redire.

Mais la question des limites va forcément se poser. Quelles informations surveiller ? Quels mots clés ? Google peut-il observer d’autres mots clés que ceux du domaine médical et vendre les informations ?  Qui peut en disposer ? Pour faire quoi ?

Ces questions sont sans doute candides et prouvent peut-être une connaissance imparfaite de Google et de ses activités, ou de la législation française qui protège nos données.

Mais après tout, qui nous dit que Docteur Google ne se transforme pas en Mister Hyde, pour suivre et analyser toutes nos requêtes et anticiper ainsi, avant tout le monde, les phénomènes de mode. Docteur Google disposerait ainsi d’un nombre incalculable d’indicateurs de société : un sursaut d’intérêt pour tel sujet, l’émergence de tel autre… Autant d’échantillons dont l’ADN géographique donnerait encore plus de valeur. De là à imaginer que Google puisse vendre ces résultats aux entreprises afin qu’elles adaptent leurs stratégies commerciales et marketing en conséquence…

Car il ne s’agit plus d’adapter a posteriori la publicité qui vous est proposée, en fonction d’achats déja effectués. Mais bien d’être capable de connaître les renseignements recherchés sur internet, de les croiser avec des données géographiques, pour que les établissements commerciaux puissent affiner leurs stratégie.

Que se passera-t-il si durant le mois d’octobre, un nombre significatif de recherches internet dans la région de Boulogne-Billancourt porte sur les téléphone qui font également GPS. Peut-on imaginer alors que le gentil Docteur Google préviendra les boutiques boulonnaises qui auront souscrit à son service, afin qu’elles adaptent leurs vitrines en conséquence? Peut-on même aller jusqu’à imaginer qu’il adaptera sa créature – la page de recherche Hyde – en fonction de ce que vous envisagez d’acheter – même si vous ne le savez pas encore – un peu comme dans Minority Report ? Et si Google ne s’intéressait pas qu’à des phénomènes économiques et se penchait sur des questions de société, sur la politique ?

A moins que ça ne soit déja le cas?

Je sais pas pourquoi… mais ça m’angoisse tout d’un coup. Pas vous ?

Publicités

Responses

  1. Bienvenu dans le monde moderne Laurent.

    Et je ne te raconte pas ce que l’on peut faire avec ton téléphone portable (le plus intéressant : OOTAY.fr), ta carte bleue, ta carte navigo, etc.

    cela fait longtemps que Big Brother nous observe, la vrai question est quand est-ce qu’il utilisera les infos et comment ?

  2. Si la remarque est juste, l’inquiétude est elle légitime? En effet, le potentiel d’instrusion dans la vie privée est incalculable -un peu comme Facebook d’ailleurs que personne ne songe à limiter- mais la force de Google, à moins que ce ne soit sa faiblesse, c’est que le point de départ est une démarche volontaire des internautes.
    Que serait Google si personne ne s’en servait? ou si – pour être plus réaliste- il était autant utilisé que ses concurrents tels Yahoo, orange, etc.?
    Tant que les internautes trouvent leur intérêt sur google, ils continueront à accepter cette surveillance volontaire, jusqu’à ce qu’un autre site internet, plus innovant, différent ou tout simplement qui n’est pas Google, voit le jour et rafle la mise.
    Pourquoi cela risque t il d’arriver? parce qu’il y a 10 ans, aller 15 maximum, personne ne songeait à éliminer Microsoft (excepté la marque à la pomme bien entendu), jusqu’à l’apparition des netscape et autres concurrents. Sacrilège à l’époque, Oedipe assumé aujourd’hui le père est mort, demain il en sera de même de Google le jour où les internautes en auront assez d’entendre parler de Google par ci, par là, et même là où on ne l’attend pas et surtout le jour où un petit génie sortira une nouvelle technologie encore plus performante, plus percutente ou tout simplement…moins intrusive?

  3. Merci pour vos commentaires.

    @Remi : effectivement la question du quand peut se poser. Mais comme je suis de nature foncièrement positive, peut-être naïve, j’aurai tendance à croire que les informations seront utilisées dans un cadre avant tout juridique… le plus simple pour ne pas en arriver là étant de ne pas se retrouver dans des situations compromettantes.

    @Gauthier : oui… et non. Démarche volontaire de faire une recherche, oui. Mais l’exploitation qui en est faite par Google, n’attend pas l’accord de l’internaute. Je ne suis pas certain que nombre d’internautes se soient d’ailleurs ne serait-ce que posé cette question.

    D’ailleurs, n’existe-t-il pas une forme de confusion entre Google et Internet pour beaucoup ? Internet c’est Google… et vice-versa ?

    Petit à petit, l’utilisateur apprend. N’oublions pas qu’Internet est trés récent. Si son usage s’est formidablement démocratisé, l’utilisateur « lamda » ignore encore sa puissance véritable, car elle est tout simplement inconcevable dans son esprit. Ceci, même si certains films et livres font évoluer notre imaginaire en nous emmenant derrière le service, pour découvrir la face cachée technologique et son lot de déviances – utilisation des données et vol d’identité, piratage, etc.

    Mais soyons clairs : les réflexions que nous partageons ici s’inscrivent dans les débats d’un microcosme qui s’intéresse au sujet.

    Madame Michu, elle, ne se pose pas ce genre de questions.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :