Publié par : Bénédicte | 15 décembre 2008

Communiquer pour surmonter la crise… L’entreprise communicante, une histoire de couple finalement ?

L’origine étymologique du mot « crise », qu’elle soit grecque (krisis) ou latine (crisis) évoque l’idée de choix, de bifurcation. En chinois d’ailleurs, elle est représentée par deux idéogrammes : le premier signifie « danger », le second « opportunité ».

On l’aura bien compris : la crise – et c’est vrai dans toutes les formes de crise : économique, professionnelle, personnelle…-  est le moment idéal pour bouger, se réinventer. Pour innover. Il semble pourtant que le sens commun n’ait retenu que l’un des deux sens chinois : crise égale danger. Et danger rime hélas avec paralysie.

Il est urgent de combattre le réflexe naturel consistant à s’immobiliser dans l’attente de jours meilleurs, à geler les investissements et les prises de décision et bien sûr à tailler dans le superflu. Comprenez, la communication bien sûr !

Même combat au sein du couple : ça ne va pas ? Il traverse la « crise » de la quarantaine ? La solution, c’est faire le dos rond, vous croyez? C’est se murer dans le silence en attendant que la crise passe ? C’est laisser passer les « coups » sans rien dire ? Se taire en croyant se guérir par la censure ?

COMMUNIQUER, tous les « spécialistes » s’accordent sur le sujet, c’est le fondement de la bonne compréhension commune. Le rôle de la communication est de comprendre ce que veut dire l’autre et aussi, de façon au moins aussi importante, de comprendre ce que comprend l’autre! Dire les choses et avoir le souci permanent que ce qui est dit est compris pour éviter… la maladie, la crise quoi ! La santé passe par la parole. Si on se tait, ça ne va pas. Ca ne va pas, sans dire… Ce qui se grippe dans la communication met de la rouille partout !

Il en est de même pour l’entreprise : il est primordial de mettre les choses sur la table, pour combattre la maladie ! En situation de crise, tout doit être mis en œuvre, non seulement pour rassurer, mais aussi pour expliquer, convaincre, motiver, peser sur l’opinion, continuer à exister dans un environnement généralement hostile et focalisé sur la crise. Les crises, aussi violentes soient-elles, sont des accélérateurs de changement. Les entreprises qui investissent en période de crise sont celles qui se retrouvent les mieux placées dans la nouvelle donne future. Les crises génèrent autant d’opportunités que de problèmes. Seules les entreprises capables de garder la tête froide et prêtes à investir, et notamment communiquer, auront une chance de surmonter l’épreuve.

 D’autant plus que le rapport de force avec le public s’est inversé : désormais, le pouvoir d’influence des consommateurs est décuplé avec internet. Les salariés, les consommateurs ont la capacité de faire ou défaire une marque. Tout l’enjeu pour une marque consiste alors à orienter les « conversations » en sa faveur. Restaurer la confiance des clients, redonner du sens à une marque et à ses produits, voilà qui est vital en période de crise.

Ce n’est pas en se terrant dans le silence que les entreprises sortiront de la crise. Après tout, toute maladie n’est-elle pas qu’un « mal à dire » ?

A bon entendeur, salut !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :