Publié par : Alix | 20 février 2009

Communication bradée!

Les temps sont durs, d’accord, mais tout de même…Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour nous démarquer des autres ? 

Je pose la question car j’ai pris connaissance d’une initiative pour le moins…étonnante, si ce n’est déconcertante (en tous cas de mon point de vue) : l’agence toulousaine Sébastien Durand Conseil a récemment mis aux enchères, sur Ebay.fr, 1 heure de conseil en stratégie, marketing & communication !

Prix de départ : 10€. A ce jour, les enchères sont montées à 81€… 

Si l’objectif de cette vente aux enchères est de faire du buzz autour de l’agence qui en est à l’origine, c’est effectivement une réussite. Le magazine Stratégies a d’ailleurs relayé l’information cette semaine mais en n’omettant pas cependant de souligner que cette initiative risquait de dévaloriser « l’image des prestations de conseil de agences, déjà si difficile à valoriser auprès des annonceurs » (pour reprendre les termes exacts de l’article).

 

 Alors idée de génie ou pas ?

 

Je suis partagée…D’un côté je dirais que c’est astucieux car en pariant sur l’audace et l’originalité, l’agence Sébastien Durand Conseil a réussi à faire parler d’elle. Un assez joli coup de publicité qui n’est probablement pas superflu dans le contexte actuel…

 

Mais d’un autre côté, je ne peux m’empêcher de voir rouge quand je pense à l’impact négatif que ce type d’actions produit sur notre profession! J’y vois une dégradation de notre activité et une dévalorisation de la dimension « conseil stratégique » qui constitue l’essentiel de notre prestation de service. De la réflexion, du conseil, de la matière grise, des années d’expérience : tout bêtement bradés !

 

Et le pire dans tout ça, c’est qu’en écrivant ce billet, je participe à l’effet buzz probablement recherché. Argh !

 

 

 

 

Publicités

Responses

  1. Chère Alix,

    Je vous remercie – sans ironie – de participer «à l’effet de buzz probablement recherché» 🙂 En lançant cette initiative, je savais que j’allais secouer un peu la profession mais le but recherché était ailleurs.

    Même si les temps sont durs pour nos clients actuels, au moins savent-ils l’apport d’une agence conseil. Mais il y a aussi tout ceux qui n’en ont pas, parce qu’ils ont été déçus par leurs expériences passées ou parce qu’ils pensent que cela va leur coûter cher.

    Une consultation sur eBay participe-t-elle de la «dégradation de notre activité et une dévalorisation de la dimension conseil stratégique qui constitue l’essentiel de notre prestation de service» ? Pour être essentielle, cette dimension n’est pas la seule. Il y a aussi nombre de questions ponctuelles, de demandes pressantes pour lesquelles les entreprises ne veulent pas s’engager avec une agence et qui parfois peuvent prendre la forme d’un simple «Je rencontre un journaliste demain, qu’est-ce que je lui dis ?». Je n’ai aucun complexe à mettre au point une offre pour y répondre. Un peu à la façon dont vous pouvez avoir besoin d’un service d’aide juridique pour une question précise sans pour autant engager un avocat ! Quant à la dimension conseil stratégique, je ne l’oublie pas mais je reconnais ainsi aux clients le droit de bénéficier d’une «heure à l’essai» avant de décider s’ils veulent s’engager plus avant dans une démarche forcément plus longue.

    J’aide les entreprises à raconter de belles histoires. Ma spécialité, c’est le storytelling, pas le low cost. Pour autant, si je peux faire des économies que je suis en mesure de répercuter sur le prix payé par le client, il est preneur. Et tant mieux si cela permet à de nouveaux clients de découvrir l’intérêt de consulter.

    Il y a une demande forte pour une relation différente entre l’entreprise et son conseil… et moins chère. Il faut entendre le marché. Je pense que laisser les clients fixer le prix final auquel ils estiment le service est une opération salutaire – un «reality check» – même si cela crée un choc chez les agences. Au moins proposé-je une réponse à la crise. Je ne prétends pas que ce soit la seule…

  2. Toujours dans l’idée d’une communication « bradée », cette initiative : http://www.categorynet.com/v2/actu-des-rp/articles-sur-la-communication-et-relations-presse/creation-de-think-pink-pour-des-rp-a-1.000%80,-budgets-chez-hopscotch-et-auvray-et-associes-2009021088376/

    Là encore, un « coup marketing », mais qui est proche de la publicité mensongère, car il ne s’agit que d’une diffusion + surveillance des retombéess.

    Va falloir que les entreprises apprennent à faire attention au moment d’acheter.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :