Publié par : Nicolas | 9 mars 2009

Inepties, contre-vérités et sous-entendus dramatiques sur les blogs : le best of du Monde

C’est l’histoire de journalistes qui font des papiers sur un sujet qu’ils ne connaissent pas, et qui mélangent tout sans mettre faits et chiffres en perspective. Impossible parce qu’ils sont les garants de l’information du grand public ? Qui plus est quand on est dans une rédaction aussi prestigieuse que Le Monde ? Et pourtant…

Les blogs ont 10 ans, Twitter et Facebook ont 3 ans d’existance mais de nombreux journalistes sont encore en phase de découverte. Ne pas être au top de la hype n’est pas un crime, loin de là. Avoir la prétention de se montrer pédagogue en parlant d’un sujet à peine effleuré est plus gênant.

L’article en question s’intitule : « Les blogs, info ou influence ? » et débute avec lyrisme sur un pouvoir supposé que les blogueurs ne s’arrogent pas : celui d’avoir l’oreille de la population et des « grands de ce monde ». Il n’est qu’à lire ce que dit publiquement le cabinet de la Ministre de la Culture Christine Albanel à propos de la Quadratude du Net, un collectif qui a lancé une opération de black-out du web très discutée pour protester contre le projet de loi Hadopi (riposte graduée, filtrage du web), pour comprendre le mépris que les « grands de ce monde » peuvent avoir à l’égard des blogueurs. Alors certes, il y a quelques blogueurs qui sont très écoutés, mais pour un Maître Eolas combien de blogueurs tenus pour quantité négligeable ?

Les hypocrisies et inexactitudes se poursuivent, lorsque Anne Shapiro-Niel (présidente de l’Association des professionnels des relations presse et de la communicaiton) indique que les blogueurs n’assurent pas un droit de réponse en cas d’erreur. Pourtant, à quoi sert le grand cadre en bas ? A mettre un commentaire. N’es-ce pas mieux qu’une parution d’un correctif dans la prochaine édition du média, en petits caractères dans un coin de colonne et qui se retrouve complètement déconnecté du texte d’origine ? Pour le coup, la réponse officielle est directement reliée au billet litigieux, qui plus est s’il s’agit d’une incompréhension, la discussion peut s’engager en ligne. Même que c’est justement la mécanique du web participatif. Seulement, les marques et personnalités qui se sentent injustement critiquées font-elles cet effort ?

Et une responsable d’agence de préciser devant quel dilemme elle se trouve face à des blogueurs qu’il faut inviter et à qui il faut envoyer des produits « parce qu’ils ne sont pas défrayés »… Mais nous sommes dans la relation avec des gens qui ont une visibilité et qui relatent des choses, oui ou non ? Pour leur parler il faut bien les rencontrer, pour leur faire découvrir des produits et services il faut bien les leur présenter. Comme avec un journaliste (tout aussi invité et qui reçoit également des produits). Rien d’extraordinaire là-dedans malgré les sous-entendus sulfureux. Un autre responsable d’agence caricature les blogueurs en indiquant que passionnés, ils se racontent voire se la racontent en se prenant en photo ou en se faisant prendre en photo. On ne doit pas croiser les mêmes blogueurs, on dirait bien…

La plus grosse bêtise de l’article vient du vice-Président de la Commission de la carte d’identité des journalistes, Eric Marquis. Il ose comparer le « journalisme citoyen » qu’il semble exécrer, au « chirurgien citoyen » qu’il présente comme une aberration. Comme le mentionne à juste titre Narvic, c’est une comparaison éculée et sans objet : l’obtention de la carte de presse dépend de l’activité de journalisme elle-même, dont la définition est liée aux revenus (plus de 50%) ainsi qu’à l’employeur (une entreprise de presse). C’est un cas un peu curieux de tautologie fiscale (assumée) : on est journaliste parce qu’on me paye pour être journaliste.

Or un chirurgien c’est tout à fait autre chose puisqu’il faut justifier d’un diplôme d’Etat, ce qui jusqu’à présent n’est pas le cas des journalistes dont le statut ne dépend pas d’un diplôme spécifique même si certains diplômes sont reconnus par la Convention Collective Nationale des Journalistes. Autre différence, et de taille : l’exercice illégal de la médecine est puni par la loi, et des ordres professionnels de la médecine veillent au respect d’un code de déontologie inscrit dans le Code de Santé Publique, ce qui n’a pas d’équivalent pour la profession de journaliste.

Je n’ai rien contre l’auteur de ce papier, Xavier Ternisien. Il a d’ailleurs recueilli deux avis pleins de bon sens : Versac qui rappelle que le média personnel qu’est un blog est en réaction car il est rapide et subjectif, et Benoît Raphaël qui compare les blogs aux radios libres avec des talents qui s’expriment parce qu’ils trouvent un espace inédit jusqu’à présent. Seulement à mélanger choux, carottes et navets, le béotien n’est pas bien aidé dans sa réflexion ni sa compréhension de ce qui est en jeu.

Au final cet article vogue entre blogueurs qui se considèrent comme des journalistes et blogueurs qui ne se comportent pas comme des journalistes, en oubliant (volontairement ou par méconnaissance) tout à fait l’idée pourtant simple que la blogosphère n’est pas uniforme, ni forcément orientée actualité. C’est une biosphère, avec ses symbioses, son écologie, ses espèces qui naissent, vivent, se reproduisent, et disparaissent parfois. Les premiers blogs étaient bien souvent des carnets de bord personnels. Blogs photo, journal intime, blogs littéraires, blogs de passion… ce que l’article a occulté.

Une dernière pour la route : « Si l’on s’en tient à un critère purement statistique, l’avantage est du côté des blogs. Selon la Commission de la carte de presse, il y aurait 37 000 cartes de presse, et, selon Wikio, 60 000 à 70 000 blogs ». Un argument pseudo-mathématique avancé au hasard qui ne dit rien de la régularité de lecture, sans mettre en regard les niveaux d’audience d’une radio ou d’un quotidien national par rapport à un blog même très suivi (Presse-Citron doit être dans les 20 000 visites quotidiennes). Quant au nombre de blogs en français, disons qu’aux dernières nouvelles on compterait plutôt en millions…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :