Publié par : Ségolène | 28 octobre 2009

C’est bientôt Halloween…mais au fait, de quoi avez-vous peur?

Halloween revient comme tous les ans, avec son lot de fantômes, sorcières, vampires et autres créatures fantastiques…mais nous, les « grands enfants », de quoi avons-nous encore peur ?

***

Alexis

Qu’est-ce qui m’effraie ? Ma première tentation était de tenter la fanfaronnade en prétendant qu’à part la chouette (car la chouette effraie – rires, salut, applaudissements), rien, bien sûr, ne m’effraye, non mais, ho, hé, tu sais qui c’est Raoul ?

Puis, diverses images m’ont traversé l’esprit et là, soudain, j’ai tout de suite moins fait le faraud…

L’accident ou la maladie d’un enfant, la violence gratuite se déchaînant à la sortie d’un estaminet ou d’un stade, les documentaires sur l’état de la planète, les occasions ne manquent pas de se payer une belle frousse.

Mais, après réflexion et quelques calculs rapides de probabilité, j’ai identifié ce qui me donne des sueurs froides, m’empêche de dormir, bref ce qui me fiche à coup sûr les miquettes… et je crois bien que c’est tout simplement la connerie. Mais attention, pas la connerie de compète, hors concours, quasi-olympique, celle-là, elle a au moins le mérite de parfois être marrante ! Non, simplement la connerie commune, quotidienne, ordinaire.

Ca, ça me fout vraiment les boules.

***

Caroline

Ces personnages qui nous font trembler :

Le petit chuky

Le petit chuky

Freddy et ses fameuses griffes

Freddy et ses fameuses griffes

Kayako, le fantôme de "The Grudge"

Kayako, le fantôme de "The Grudge"

et si le personnage qui nous effrayait le plus était ?

images (1)

***

Hervé

Ma peur à moi : peur du noir, du lendemain, des grosse bêtes ou des petites… Non, moi j’ai peur des personnes en uniforme sur le bord des routes avec de grosses jumelles ou des appareils photo. Si j’étais sorcier, mon balais…heu, ma voiture s’envolerait au ras de leurs moustaches dans un ciel paisible et plein d’étoiles laissant le plancher des vaches aux vaches (sans souhaiter leur mort pour autant).

***

Nicolas

Les monstres ? Vampires, loups garous, zombies, fantômes, démons et autres joyeusetés des millénaires d’avant ? Même pas peur, ils sont plutôt fascinants et constituent un moyen de réfléchir à ce que nous sommes, et souvent ils nous renvoient à… nous-même (exceptions notables : les créatures insectoïdes avec lesquelles on ne peut pas négocier, type alien).
En revanche, la folie humaine à grande échelle est vraiment effrayante. Celle qui pousse les individus à s’avilir, à s’entretuer, à se considérer comme des bêtes, voire des objets. Il ne s’agit pas de la folie d’une personne, mais bien de la psychose collective.

***

Thomas

Toc Toc Toc… N’ouvrez surtout pas !

clip_image001

Ce qui m’effraie le plus ? Mon premier réflexe est de répondre : « Rien ! ». Après tout, Halloween, ses déguisements (qui font peur… ou qui font rire), ses bonbons, son aspect commercial, etc. en ont plus fait une fête pour les enfants (ou le porte-monnaie des parents !) qu’autre chose. Du coup, cette fête des morts, longtemps oubliée sur le continent au profit de la Toussaint, n’aurait pas spécialement vocation à faire peur. C’est du moins ce que je pensais jusqu’à ce que je redécouvre un film culte du cinéma d’horreur. Idéal pour vos soirées cette semaine. Pas de dress code obligatoire, mais un mood code indispensable : jouer le jeu…

Halloween est un vrai pilier du film d’horreur. Signé John Carpenter, ce film m’a presque fait changer d’avis sur les petits mangeurs de bonbons si mignons dans leurs petits déguisements qui arpentent nos rues tous les 31 octobre. Au premier abord, j’ai été tenté par la facilité du spectateur qui ne respecte pas le genre : le rire. J’ai ensuite décidé de jouer le jeu (ben oui, le fameux mood code…). Le rire a finalement cédé la place au sérieux, disons la plupart du temps.

Le film de Carpenter est une véritable opportunité de voir le cinéma d’horreur autrement. Dès la première scène, il nous plonge dans l’ambiance : caméra basse braquée sur une maison tranquille, il fait nuit, une jeune fille et son petit-ami se font des mamours. La caméra nous donne le point de vue d’un enfant, le petit-frère. A travers son masque (déguisement oblige), il nous prépare un carpaccio-de-sœur-dont-le-petit-copain-vient-de-partir qu’il doit à la qualité de son équipement, un couteau de cuisine particulièrement bien aiguisé ! Merci papa, merci môman ! Voilà que les parents rentrent. Le masque tombe. Le gamin ne comprend pas ce qui lui arrive (ben tiens !). Et on enchaîne.

Cette scène d’ouverture offre un plan unique (ou presque) qui maîtrise parfaitement le recours à la caméra subjective. On trouve dans les scènes suivantes tous les bons vieux ingrédients d’Halloween et du film d’épouvante : un trajet en voiture sous une pluie battante, un aliéné échappé de l’hôpital psychiatrique, une maison hantée (celle du premier meurtre), etc. Alors si comme moi vous pensez que rien ne vous effraie, regardez ou redécouvrez Halloween et … jouez le jeu !

J’oubliais : si on tape à votre porte, n’ouvrez surtout pas 😉

***

Ségolène

On a tous eu peur un jour des fantômes, des monstres cachés sous le lit ou dans le placard, des vampires et autres créatures de l’au-delà qui viennent hanter nos nuits…on s’amuse même à se faire peur en se racontant des histoires effrayantes quand on est petit dans le noir…la peur est un sentiment naturel avec lequel on grandit et que l’on apprend à apprivoiser…enfin on n’arrive pas toujours à s’habituer à tout…Jack Nicholson dans Shining, m’a toujours fait flipper, pas vous?

ShiningShining2

***

Et puis un petit hommage pour la route…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :