Publié par : Nicolas | 18 décembre 2009

LeWeb09 : panorama de ce qui se trame(ra) autour d’Internet

Géraldine et Loïc Le Meur ont organisé la cinquième édition du rassemblement LeWeb la semaine dernière. En deux jours, tables rondes, présentations, ateliers et visite des stands s’enchaînent à un rythme effréné dans ce qui est devenu un rendez-vous phare des nouvelles technologies. Nouveaux projets, concours de start-ups, intervenants divers, discussions animées, financement… c’est aussi l’occasion de faire à la fois l’état des lieux des enjeux numériques à différents niveaux (social, économique, technologique…) et de « réseauter ».

Ni salon, ni conférence annuelle, LeWeb rassemble en effet des gens qui se parlent parfois déjà en ligne (merci les médias sociaux) mais qui tiennent à se voir de près. On croise donc dans les allées, parmi les 2400 participants venus de 50 pays : des journalistes, des entrepreneurs du net, des clients (et oui !), des business angels, des blogueurs du monde entier…

Le thème de cette année : real time web.

Bien sûr les stars du web étaient présentes, pour diverses raisons (se montrer, annoncer quelque chose, en tant que partenaire de l’événement) : Google, MySpace, Microsoft, Facebook, Twitter, Ning, LinkedIn, Meetic… ainsi que quelques personnalités qui comptent dans la galaxie web comme Michael Arrington, Robbert Scoble, Paul Carr ou le plus controversé Andrew Keen.

Bien sûr il y avait beaucoup de blogueurs venus d’un peu partout et des journalistes trainant dans les allées avec micros et caméras pour attraper quelqu’un au vol. Avec des badges mentionnant en gros nom, prénom et société autour du cou, il est facile de repérer qui est qui et ça simplifie l’approche.

Bien sûr, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat à l’économie numérique, est venue parler de la part du « grand emprunt » consacré au numérique, non sans interrompre une remise de trophées car elle était arrivée en retard (et l’avait annoncé… sur Twitter).

Mais c’est plutôt dans l’ambiance générale ou les signaux faibles qu’il faut essayer de déceler les grandes tendances qui se dessinent :

  • Applications développées pour les mobiles : c’est la ruée, tout le monde veut son AppStore. Nokia avait un grand stand pour OVI, Orange a présenté son App Shop, on y a vu aussi AllMyApps et plusieurs studios de développement.
  • Agrégation, poste de travail léger, information en temps réel, efforts de design et de visualisation : les webtops et pages d’accueil personnalisées ont eu une bonne place avec Symbaloo, Netvibes, Jolicloud entre autres. Pearltrees, qui permet de garder en mémoire ses découvertes sur Internet mais permet en plus de les organiser sous forme d’arbres « généalogiques », a fait forte impression.
  • Données personnelles et vie privée : le sujet a été abordé volontairement par la sociologue Danah Boyd à propos des différents perceptions de la frontière intime/extime chez les parents et leurs adolescents, et involontairement par Marissa Mayer (Google) venue annoncer indexation de nouveaux contenus issus des médias sociaux.
  • Paiement, micropaiement, business model, levée de fonds : l’argent était en filigrane ou bien sur le devant de la scène. Jack Dorsey, co-fondateur de Twitter, a présenté son système de paiement pour iPhone Square. On a noté la présence remarquée d’Allopass et Paypal, une table ronde « money »riche en investisseurs, une table ronde dédiée au commerce en ligne, et la présentation ironique et très décalée de Yossi Vardi (vétéran du web en Israël, serial entrepreneur, son fils Arik est co-fondateur d’ICQ) sur le business plan d’un service destiné… aux morts.
  • L’engagement à l’ère de la conversation : le web participatif et social a créé de nouvelles formes de proximité, il est désormais plus facile pour un individu d’atteindre une « célébrité », il est désormais plus facile pour des consommateurs de parler d’une marque et de se faire entendre voire de lui nuire ou de la faire émerger. Il est aussi plus facile aujourd’hui pour une organisation ou une personnalité de dialoguer (et non communiquer de manière unilatérale) de manière ouverte, cela nécessite du temps et une forme de lâcher prise. Qu’il s’agisse de mobiliser pour une cause (l’engagement de Rania de Jordanie en faveur de l’éducation et contre la pauvreté), de miser au sein de l’entreprise sur l’inspiration plutôt que sur la motivation (Tony Hsieh de Zappos) ou de comprendre l’importance de l’attention portée aux différentes audiences de la marque (avec le très remuant Gary Vaynerchuk), les dynamiques sociales et la relation ont eu une place centrale le deuxième jour.
  • Sur le front du recrutement, les pratiques changent aussi. Jacques Froissant d’Altaïde m’a décrit quelques tendances de fond des nouveaux modes de recrutement : partage et échange assez libre entre personnes a priori concurrentes, nouvelles formes de mise en avant de soi en ligne (personnal branding), nouvelles approches, historique et traces laissées en ligne permettant de valider a posteriori ce qui a été dit en entretien… Le recrutement est devenu moins froid et ponctuel, un affect se développe et s’étend dans la durée entre le candidat et l’employeur.

Nous verrons bien si LeWeb10 confirme ces tendances ou en fait apparaître de nouvelles qui curieusement n’étaient pas très présentes : la réalité augmentée, l’Internet des objets, le web sémantique… ou quelque chose qui n’a pas encore vu le jour.

Publicités

Responses

  1. […] Billet 3D Communication […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :