Publié par : Alexis | 26 mars 2010

RP, #rp2.0… et si on revenait plutôt aux fondamentaux ?

Nous étions gentiment conviés avant-hier soir par le Président du Syntec RP, Stéphane Billiet, à un débat intitulé « RP 2.0 – Comment développer une relation de travail efficace, opportune et utile entre les agences et tous les influenceurs ?« .

Une question intéressante et légitime dont la formulation « tous les influenceurs » m’avait laisser espérer que nous allions dépasser le cadre de la pseudo jet-set 2.0 parisienne pour rentrer dans les rouages graisseux du sujet. A nous le secret des meilleures approches à mettre en oeuvre pour identifier et capter l’attention des véritables relais d’influence pour les métiers de nos clients !

Et là… c’est le drame…

Bon, il faut dire qu’en voyant Mry et Thomas Clément dans les membres du panel, j’avais déjà la vague suspicion émergeant à l’horizon de mes doutes que nous n’allions pas parler stratégie d’influence pour le CRM ou la pêche à la mouche. Mais bon… la présence du Phare Klein (qui n’est pas breton… ni bleu) et de Marie-Catherine Beuth (qui a oublié de l’être…) me laissait l’espoir de glaaaaaner quelques utiles informations.

Mais, dès le départ, s’est établi un petit goût d’avant-première d’Alice au Pays des Merveilles un peu surprenant, à cette différence près qu’au lieu de suivre un gros lapin, ce sont (à la décharge des blogueurs présents) les patrons d’agences qui nous ont ouvert la porte d’un monde qui, sous des apparences de normalité sucrée, recelait moult bizarreries…

Pour la faire courte, résumer, être succinct, voire concis, sans pour autant être bref ou abrupt… disons que je suis resté interdit devant le portrait dressé, a contrario, des relations avec les journalistes !

Plus ces messieurs nous décrivaient la charte que le Syntec RP a peaufiné pour normer les relations des agences avec les blogueurs, plus ils dressaient le paysage d’une relation (peut-on même encore parler de relation) désastreuse avec les journalistes…

« A la différence des journalistes, il convient de s’intéresser, voire de lire, ce que le blogueur écrit avant de le contacter. De même, il convient de ne pas spammer le blogueur avec des informations douteuses et non ciblées contrairement aux 2000 communiqués balancés à des journalistes (si vous êtes à peu près sûr qu’ils bossent pour la bonne rubrique, quand même). Vous devez même essayer d’entamer la conversation avec eux mais sans les relancer, car le blogueur n’aime pas la relance, alors que le journaliste, lui, les kiffe grave. » – presque verbatim résumatoire peut-être mais pas très loin du schmilblick quand même.

Le fait même de se poser la question du type de relations à entretenir avec les blogueurs (et de la catégorie socioprofessionnelle dans laquelle ranger le consultant qui gère ces drôles de bêtes) expose la dérive à laquelle est confrontée la notion même de « relations publiques », cette francisation idiote de Public Relations.

Dans la relation vers LES publics de l’entreprise, la démarche initiale est pourtant toujours la même, non ? Identifier, se familiariser, contacter, proposer, expliquer, convaincre (et désolé, l’ « acronyme » fait ISFCPEC ce qui, en plus d’être imprononçable, ne veut rien dire) :

– Identifier l’influenceur potentiel.

– Se familiariser avec ses centres d’intérêt, ses communications et sa proximité avec le secteur/l’acteur concerné.

– Le contacter pour valider l’intérêt et le modus vivendi.

– Lui proposer des informations pertinentes dans le format/la fréquence/les thématiques désirés.

– Expliquer, si besoin, pour remettre en perspective/en contexte.

– Le convaincre, enfin, de la richesse, de la pertinence et de l’intérêt croisé de la relation afin d’établir un échange à long terme.

Et si ma cible est 0.0, 1.0, 2.0 ou 3.0 ? Tout pareil.

Sans cette approche intuitu personae, peu de chance de surnager dans le flot ininterrompu des informations ou d’obtenir une couverture de qualité… ou une couverture tout court d’ailleurs. Ensuite seulement viennent les adaptations nécessaires de l’outil lui-même à la cible (communiqué ou pas, interactif ou non, rencontre physique ou uniquement numérique, etc., etc., etc.). Mais revenons d’abord aux fondamentaux, le reste coulera de source.

Bon je vous laisse, j’ai piscine : il paraît que le Réservoir est enfin plein.

Vous trouverez un aperçu twitteresque des réactions « live » en cherchant #rp2.0 sur Twitter.

Update : à découvrir également le compte-rendu de CBlog et celui d’Aspect Consulting.

Publicités

Responses

  1. Salut, merci pour ton lien et pour ton billet dont tu auras deviné que je partage le point de vue 🙂

  2. […] le billet d’Alexis sur SmallTalk, dont je me sens plus proche, bravo pour la démarche ISFCPEC . var addthis_pub = ''; var addthis_language = 'en';var addthis_options = 'email, favorites, digg, delicious, myspace, google, facebook, reddit, live, more'; after-work, blogueurs, influenceurs, RP 2.0, social media club, Syntec RP Adresse: http://www.aspectconsulting.fr/?p=605 « La télé et son idéal de puissance Trackbackseulement 1 commentaire pour le moment […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :